Une nouvelle Xbox est préparation. La prochaine console sera disponible avant l’E3 2019. Il ne s’agit pas de la Xbox Two – probablement la prochaine console next-gen de Microsoft. Au lieu de cela, on évoquera la version numérique de la console américaine, à savoir la Xbox One S.

Cela fait des années que l’on attend l’avènement du « Discless Future Gaming », soit le gaming sans lecteur physique. On n’avait jamais pensé que Microsoft serait le premier constructeur à sauter le pas. À noter que la situation est propice à cette annonce, puisque les joueurs semblent enfin prêts à accepter le concept. Toutefois, cela ne veut pas dire que les joueurs en soient satisfaits, mais la défense des supports physiques s’est quelque peu écornée ces dernières années. On est arrivé à un point où le gaming sans lecteur physique est devenu pertinent pour les joueurs, contrairement aux collectionneurs.

Mis à part l’amour de posséder un objet physique, l’évolution moderne de la distribution de jeux vidéo – pour le meilleur et pour le pire – a rendu les supports physiques pratiquement obsolètes. On avait l’habitude de pouvoir ajouter un nouveau jeu à une console et de le démarrer presque aussitôt qu’il était sorti de son emballage. Aujourd’hui, il y aura un correctif de  20 Go à télécharger pendant 3 heures environ. Il en va de même pour lorsque l’on apporte un jeu à jouer chez un ami. À moins que l’on ne soit prêt à rester longtemps devant un écran de téléchargement, on ferait mieux de s’en tenir à sa propre bibliothèque.

Sur le marché de l’occasion, le disque aura toujours une valeur. Il est possible d’échanger ou vendre des jeux pour financer son prochain achat. Mais même dans ce cas, avec la montée en puissance des jeux en tant que service, on risque de perdre des codes de contenu uniques avec des bonus. On peut aussi avoir à investir dans le téléchargement de DLC. Aussi, si l’on souhaite vraiment supporter les développeurs de ses jeux favoris, il faut se rappeler que le marché de l’occasion leur est fatal.

La distribution numérique comporte bien entendu des avantages. Une version précommandée peut être pré-téléchargée sur la console – avant la sortie officielle – afin que l’on puisse essayer le titre. Un concept que l’on ne retrouve pas avec les supports physiques.

On parle depuis longtemps d’une console Xbox numérique, dont les rumeurs remontent au lancement de la Xbox One elle-même. Mais les amateurs de la console et les services concernés n’étaient prêts pour la transition en fin 2013. Aujourd’hui,  les deux sont désormais bien placés pour accepter le changement. Le fantastique service Xbox Games Pass de Microsoft est la clé de cette équation. Pour un prix mensuel raisonnable, les joueurs ont accès à plus de 200 titres Xbox One – prêts à être téléchargés sur leurs consoles. Et cela vient également avec la promesse que tous les jeux Microsoft de première partie seront disponibles via Game Pass le jour même où ils arrivent dans les magasins.

Associé à une option matérielle moins chère sous la forme de l’édition tout numérique de la Xbox One S, il réduit la barrière d’entrée pour les joueurs novices ou qui ne le sont pas, avec une bibliothèque prête à l’emploi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *