Les consoles next-gen peuvent éventuellement contribuer à faire évoluer le PC gaming. Les ordinateurs sont pourtant déjà bien avancés.

L’actuelle génération de consoles ralentit-elle la progression du PC gaming ? La prochaine génération de consoles – notamment la PlayStation 5 – contribuera-t-elle à faire évoluer le PC gaming ? Ce sont là une accusation et une théorie que l’on a vues à maintes reprises au fil des années. Au premier abord, cela semble être une affirmation plutôt cohérente. Les jeux deviennent de plus en plus complexes et coûtent souvent des dizaines de millions de dollars à créer. Les développeurs et les éditeurs souhaitent vendre autant de copies que possible – ce qui signifie une gamme de matériels plus étendue. Et comme les consoles perdurent pendant cinq ans ou plus, les développeurs ne peuvent pas véritable innover en créant leurs jeux. Il est en effet nécessaire que les titres puissent fonctionner sur les consoles existantes.

Le problème avec cette pensée est qu’il n’y aurait pas que les consoles ralentissent la progression. Combien de joueurs sur PC utilisent actuellement des appareils à la pointe de la technologie ? Le Steam Hardware Survey possède sans doute la meilleure base de données sur les différents équipements du PC gaming dans son ensemble. Selon le sondage du groupe, environ la moitié des ordinateurs Steam actuels possèdent une carte graphique aussi puissante ou meilleure que le processeur graphique de la PlayStation 4 – qui, pour rappel, a cinq ans – et 35 % des processeurs graphiques sont aussi performants, voire plus rapides que la PlayStation 4 Pro. Par ailleurs, 40 % des ordinateurs utilisent des processeurs cadencés à moins de 3 GHz et 82 % utilisent des processeurs à 2 ou 4 cœurs.

En d’autres termes, si les consoles empêchent la progression du PC gaming, celles-ci ne représentent qu’une partie de l’équation. Les ordinateurs plus anciens et plus lents sont également à blâmer, parce qu’ils représentent au moins les deux tiers des acheteurs potentiels de ces nouveaux jeux de plus en plus complexes.

La bonne nouvelle est que le PC gaming moyen est également en train de gagner en rapidité. 13 % des ordinateurs sondés ont déjà des GPU qui ne sont pas équivalents au processeur graphique de la PlayStation 4 Pro, mais sont nettement plus rapides. Cela représente environ 20 millions de joueurs et le nombre d’appareils dans cette catégorie est en augmentation. La croissance est de 2 % depuis le début de 2019. Il atteindra probablement 20 % ou plus du nombre total de joueurs PC d’ici la fin de l’année.

De ce fait, quand la PlayStation 5 débarquera, plus du quart des ordinateurs de gaming proposeront sans doute des performances similaires.

Il faut non seulement de vastes ressources pour concevoir du matériel plus rapide et de meilleure qualité, mais il est difficile d’innover. La technologie évolue de plus en plus vers les meilleures implémentations, et le monde du PC a maintes fois prouvé qu’il était le meilleur endroit pour les constructeurs. Ce qui fonctionne est reproduit, et ce qui ne marche pas est abandonné. Au final, on en profite tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *